rptool Index du Forum

rptool
RpTool

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les saveurs de l'été

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    rptool Index du Forum -> D&D François -> Jénova
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alkazhar


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2014
Messages: 34
Localisation: Ozora

MessagePosté le: Lun 4 Jan - 17:20 (2016)    Sujet du message: Les saveurs de l'été Répondre en citant

https://www.youtube.com/watch?v=UWFm2LIYNjg



C'est trois saveurs avant tout. Celle du blé, de l'orge, et de la terre. Les senteurs s'entremêlent lentement, dans un rythme, dans un mouvement. Elles forment un champ indistinct, une image flou d'un écho lointain du passé. Le cloché au loin résonne douze fois. Le son des cloches frappées se jette et se déroule sur les champs de blé jaunie par un récent été brûlant. Il avance lentement à travers les orges et les blés, caressant doucement les épies de sa main rugueuse, usés, cicatrisé par le temps. Il sens à présent la douceur de plusieurs doigts jeunes et délicats lui masquant la vue. Il saisit par les anches la fille, sa fille, posées sur ses épaules, puis il la soulève et la pose dans les champs, sur le sol, en partageant un rire sincère.


Sa fille court sur la colline en direction du soleil couchant. Ses cheveux blonds, s’entremêlant dans les couleurs des champs de blés, virevoltent au vent comme une respiration dont le souffle était les halos des rayons du soleil s'écrasant derrière les arbres dans une lumière propre de la fin de l'été, la dernière lumière en haut de la falaise avant de chuter vers les longues nuits.


La rentrée scolaire été proche. L'automne puis l'hiver. Il n'allait bientôt plus la voir.


La rejoignant sur la colline, Il saisit sa fille par le bras puis se mis accroupis pour lui parler à son niveau.


"Mon ange.."


"V...Valantar, vantardise, vantard de vent, du vent sans virulence, sans violence, vaniteux."


"Qqu..quoi?"


La voix de sa fille prend alors une autre teinte, plus sombre. Entre un curieux mélange d'innocence et d'impureté.


"Qu'es que tu cherche?"


Soudainement, il se souvenu de tout.
_________________
"Je ne tue pas avec mon arme
Car celui qui les tue avec son arme a oublié le visage de ses pères
Je tue avec mon coeur.
Et que je les tue tous, pour l'amour de Roland,
que je les tue tous."


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 4 Jan - 17:20 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Chronicles de Limana


Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2014
Messages: 49

MessagePosté le: Lun 4 Jan - 19:27 (2016)    Sujet du message: Les saveurs de l'été Répondre en citant

De tout oui, de l'odeur immonde des égouts de sacrifia aux vents frais glissants sur l'onde du lac d'Elea. De ce ciel bleu, sans nuages, sans réponses, de ses profondeurs étreignantes, sans lumières ni intentions. Un cosmos tourbillonnant avec pour seul centre une clarté astrale, cette couleur arrogante aux lignages infinis. Des cellules de dieu, de petit points lumineux au dessus de toutes formes réelles. Tant de choses, de montagnes et de forets, de châteaux et de fermes, les êtres vagabondent sur les chemins de cette immensité incorrigible. A chacun sa route, mais peut être pas. Les rêves réapparaissent un à un et dansent autour de lui, ils taquinent sa conscience une fois encore, ravivant quelques flammes en son cœur meurtri. Mais ils ne reposent sur rien, sous ses pieds, le noir, des visages confus, des idées fausses. Il n'y a rien a saisir, la notion de réel n'a pas de prise. Pourtant ses poings se referment, l’écho d'une envie abstraite, l'idée d'un espoir absurde sans formule. Le poids est insurmontable, inestimable. Un pourquoi demeurant trop loin de toutes solutions.


Valentar lève les yeux jusqu’à sa fille mais ne voit rien, sa face reste inerte, son regard n'a plus la force d'accrocher un visage, il s'éparpille sur des distances invisibles, vides. Mécaniquement ses lèvres se tirent et dessinent un sourire dénué d'envie.

" Je ne cherche rien je crois, juste un bout. Pourquoi cela revient-il ? "


Ses mains deviennent folles, tentent de l'agripper fermement.


" Pourquoi ça revient !? Pourquoi existe tu ? "
_________________
« Et pourtant je le suis… Seulement beaucoup d’années nous séparent. Maintenant je vais te montrer la différence pour que tu n’ais pas à mourir avec l’idée d’avoir été trompé. »


Revenir en haut
Alkazhar


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2014
Messages: 34
Localisation: Ozora

MessagePosté le: Lun 4 Jan - 21:47 (2016)    Sujet du message: Les saveurs de l'été Répondre en citant

Sa fille à présent agrippée dans ses mains le regarde. Le vent souffle, des cendres noir s'accrochent sur le visage de la belle enfant. Ses yeux bleu glissent lentement hors de leurs orbites. Un sourire flasque et gélatineux se trace sur son visage de baudruche. La substance noir si familière se déverse abondamment de tout ses pores et sphincters. Non ce n'est pas N/A-Thaire. Autre chose, plus loin, plus profond. Un rapport avec le vide, au delà.

D'une voix étouffé, engloutie de matière liquide, l'enfant reprend en ces mots :


"ça n'est jamais partie. Val, Valence, Varice, Vantard vorace."


"C'est aujourd'hui que tu dis ta vérité. Suicidaire ambitieux ? Paradoxe. Qui es tu vraiment ? Réponds de tout tes mots. Et je te dirais ensuite de tout mes mots ma vérité."


De sa fille reste à présent, seulement, deux globe oculaires bleus puissants, vivants, au milieu d'un amas de boue noir de nuit
_________________
"Je ne tue pas avec mon arme
Car celui qui les tue avec son arme a oublié le visage de ses pères
Je tue avec mon coeur.
Et que je les tue tous, pour l'amour de Roland,
que je les tue tous."


Revenir en haut
Chronicles de Limana


Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2014
Messages: 49

MessagePosté le: Mar 5 Jan - 16:25 (2016)    Sujet du message: Les saveurs de l'été Répondre en citant

L'homme lache prise puis se laisse tomber en arrière. Il ne fixe plus qu'une chose, sans aucun détours, fasciné par ces deux globes oculaires de cette couleur si écœurante.


" Aujourd'hui... ma vérité. " Marmonne t-il gravement. " J'ai une vérité ? "


Il reste hagard quelque secondes, n'attendant aucune réponse. Sa bouche est entrouverte, elle tremble d'une fureur montante. Les flammes emplissent ses yeux.

 
" Que suis-je ? Si ce n'est une contradiction. 
Un être sans issues qui a tout d'abord cru qu'il pourrais surpasser son existence, mais qui s'est vite rendu compte que rien ne dépasse ce qui le compose. 
Une chose abrupte, faite d'un amour ignoré, refoulé, un rêve mortel emprisonné dans un corps éternel. 
Un monstre insolent, qui n'aurais jamais du voir au dela des êtres, qui a perdu pied devant l'immensité de son pouvoir. 
Je suis celui qui a oublié ses valeurs, car elle ne sont que mirages. 
Je suis celui qui demeure sans vérité, car je n'ai ni craintes ni espoirs. 
Je suis celui qui s'est sacrifié pour les siens, alors que rien au monde ne me répugne plus. 
En effet, je ne suis qu'un vent incohérent, il n'y a nulle place pour la chose que je suis. 
Un suicidé ambitieux... Exactement, car c'est là bien la seule solution que je puis m'apporter. J'ai eut l'ambition de disparaître. L'ambition de ne plus être. 
Peut être es-ce paradoxal, mais cela restera alors l'acte le plus logique de mon existence. 
Voici ce que je suis, la particule fausse, le dégénéré, l'incompatible, la cellule qui rejette son ensemble. 
L'auto-destruction bordée d'un masque brisé. " 

_________________
« Et pourtant je le suis… Seulement beaucoup d’années nous séparent. Maintenant je vais te montrer la différence pour que tu n’ais pas à mourir avec l’idée d’avoir été trompé. »


Revenir en haut
Alkazhar


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2014
Messages: 34
Localisation: Ozora

MessagePosté le: Mar 5 Jan - 17:33 (2016)    Sujet du message: Les saveurs de l'été Répondre en citant

La forme visqueuse se reforme alors, elle reprend l'apparence de sa fille. Le temps s'obscurcit, au loin de lourds nuages noires approchent et un vent frais se lève. L'automne arrive.


Sa fille reprend, d'une voix déjà plus naturelle, plus enjoué :


"Le vent incohérent a alors balayé tout les espoirs que nous avions en toi..."


L'enfant recule de quelques pas.


"Pour te punir, je te laisse ici. Nul repos nul oubli, tu reverras ta vie en boucle pour l'éternité. Tâche de comprendre comment es tu devenu ce que tu es, peut-être retrouveras tu une force motrice qui te sortiras de ta bêtise immonde pour te tirer vers ta brillante et ambitieuse intelligence d'autrefois, celle qui nous a séduite il y a bien longtemps."


La jeune fille se retourne et avance en direction de l'orage grondant. Au bout de quelques pas elle s'arrête et tourne légèrement la tête vers son père. Le regard frappant de bleu glace perce ses mèches blondes en batailles.


"Ma vérité, je suis celui qui efface les erreurs des autres."
_________________
"Je ne tue pas avec mon arme
Car celui qui les tue avec son arme a oublié le visage de ses pères
Je tue avec mon coeur.
Et que je les tue tous, pour l'amour de Roland,
que je les tue tous."


Revenir en haut
Chronicles de Limana


Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2014
Messages: 49

MessagePosté le: Mar 5 Jan - 18:11 (2016)    Sujet du message: Les saveurs de l'été Répondre en citant

" Absurde."


Valentar regarde la jeune fille, les yeux brillants de rage, ses doigts s'agitent et convulsent, ils s'enfoncent dans la terre. Sa mâchoire se contracte, les dents grincent, se fendent, explosent.


" Tu me punit ? Sans oubli ?! Espèce de petite sotte. " Bafouille t-il sous la fureur. " HAHHA on croirais voir ma pute de mère... APPROCHE FILETTE ! "


L'homme se redresse, écrasé sous un tension infernal il commence à se déplacer sur ses quatre membres, fonçant vers elle, écumant de colère.


" Je n'ai rien a comprendre, je n'ai pas a vous séduire, je n'ai pas a devenir. Regarde bien mon ambition toi qui efface du vent, je vais te défoncer. QUOI QUE TU SOIT JE VAIS TE BOUFFER ! VIENS ! "


Aveugle, il se jette sur elle.
_________________
« Et pourtant je le suis… Seulement beaucoup d’années nous séparent. Maintenant je vais te montrer la différence pour que tu n’ais pas à mourir avec l’idée d’avoir été trompé. »


Revenir en haut
Alkazhar


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2014
Messages: 34
Localisation: Ozora

MessagePosté le: Mar 5 Jan - 19:00 (2016)    Sujet du message: Les saveurs de l'été Répondre en citant





Valentar lâche le contrôle, attrape la fillette au visage. Un éclair de terreur blanchâtre parcourt le visage de l'enfant alors que commence une puissante étreinte de la part de son père. Les os craquent et une bouillie de cervelles et de sangs moussent des fissures de son crâne. La fille hurle de terreur mais le cri est rapidement recouvert part un gargarisme d’étouffement. Valentar s'arrête, il ne reste qu'un coulis épais rouge rose dans ses mains. Nerveusement il tend ses mains vers le ciel et fait glisser le coulis dans sa bouche grande ouverte. 


En hurlant, une femme court vers lui.


"Val ! Que fais tu monstre, notre fille !'


Valentar se retourne et frappe sèchement le visage de la femme qui saute sur plusieurs mètres. Reste son corps, debout, geyser sanguin. Dans sa tête, la voix de la fillette reprend en ses thermes 


"Je n'efface pas tes erreurs l'ami, pas les tiennes, au contraire. Tu as raison je suis sotte, je te laisse te punir toi même. Débarrasse toi de ton ego et ô alors sur-homme tu deviendras. En attendant tu n'es qu'un chien qui baisse la tête. Je te quitte. Je reviendrais dans trois miles ans. Tu es libre, personne ne te regarde. Et un de tes petits amis arrive."


A ses mots Valentar pivote, il regarde autour de lui en redevenant maître de lui même. En haut de la colline la lumière chute, le soleil se dissimule derrière un nuage d'un orage obèse. Une foule s'est rassemblée autour de la colline. Valentar repère un mouvement. Les paysans s'écarte, une silhouette grande, fine, surmonté d'un chapeau de cow-boy en cuir noir s'avance tête baissé. Sa cape beige claque au rythme du vent et de ses bottes qui s'écrasent dans la boue sèche. En bas de la colline il s'arrête et redresse lentement la tête. Inchangé, Dominus regarde Valentar avec une éternelle expression trahissant sa véracité Ca va, mon pote ?.
_________________
"Je ne tue pas avec mon arme
Car celui qui les tue avec son arme a oublié le visage de ses pères
Je tue avec mon coeur.
Et que je les tue tous, pour l'amour de Roland,
que je les tue tous."


Revenir en haut
Chronicles de Limana


Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2014
Messages: 49

MessagePosté le: Mar 5 Jan - 20:57 (2016)    Sujet du message: Les saveurs de l'été Répondre en citant

Il cligne des yeux, ces jambes cessent de trembler. Valentar relève la tête et plonge son regard dans celui de Dominus. Il n'y a plus de doutes, plus de souffrances, seul un sourire franc demeure. Son assurance fulmine de nouveau.






" Beaucoup mieux. " 

_________________
« Et pourtant je le suis… Seulement beaucoup d’années nous séparent. Maintenant je vais te montrer la différence pour que tu n’ais pas à mourir avec l’idée d’avoir été trompé. »


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:08 (2018)    Sujet du message: Les saveurs de l'été

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    rptool Index du Forum -> D&D François -> Jénova Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com