rptool Index du Forum

rptool
RpTool

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Carrière de Valentar

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    rptool Index du Forum -> D&D François -> Jénova
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Chronicles de Limana


Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2014
Messages: 49

MessagePosté le: Mer 5 Fév - 21:09 (2014)    Sujet du message: La Carrière de Valentar Répondre en citant

(Ambiance)


Les vents arcaniques retombèrent violemment sur le sol, agitant les branches des arbres parsemant les alentours de cette clairière obscure. Enfin seul. Dans un élan de panique Valentar arracha presque les sangles de son gantelet droit. Le métal heurta le sol laissant sa main droite, tendue et écartée, nue devant ses yeux. Il passa en revue chacun de ses doigts avec une attention toute particulière. Elle était grise et sombre, les ongles avaient noircies et sa peau pelait par endroit. Le chevalier tremblant de fureur pris une longue inspiration en refermant sa poigne. Ses dents se serrèrent lorsque le sortilège repris le dessus, comme une vague mensongère, redonnant à sa peau son éclat d’antan.


"Aujourd'hui." Dit-il de son instable voie grave, se parlant à lui même. "Je place ma fierté au dessus de mon corps, car il est lui aussi une tromperie à présent."


Ces mots résonnèrent dans les alentours, perforant son esprit fiévreux. Lentement, à la manière la plus mesurée qu'il le pouvait, il ramassa son gantelet au sol.


"Ce seras tout ce qui me reste. Et c'est d'ailleurs la seule chose que j'ai toujours eu." Son regard se riva brutalement sur la droite, comme pour s'adresser à quelqu’un. "Regarde ce que j'ai fait du corps que tu m'a donné. Il pourrit maintenant, il est souillé, comme toi, comme tes principes. Il est à l'image de ce que tu es en réalité, une charogne immonde."


Sur ces mots ses doigts plièrent le métal autour de son avant bras, déformant le gantelet par la force, jusqu’à se qu'il reste fixe. Il refit alors face à ce qui se trouvait face à lui.


"Mes frères et sœurs, nous serons bientôt libres." Pensât-il. "J'ai la force de vous sauver et je compte bien l'utiliser."


Ses jambes s'élancèrent d'un pas absolu. Sa détermination irréversible repris le dessus plus que jamais. Racines et branches éclatèrent sous sa marche d'acier. A ce moment, il n'y avait plus de doutes, plus qu'une ligne directe, fine et droite, entre lui et son objectif. Il accéléra encore le rythme, allant jusqu’à courir, le temps se distordit comme de coutume, de toutes manières, cette perception n'avait pas d'utilité. Une dernière bûche explosa sous son genou, il venait de traverser la lisière. Des champs de blé à perte de de vue se déployèrent devant sa visière. Le chevalier s’arrêtât, contemplatif.



 
 

"Maintenant je vais détruire Dominus." 
 

_________________
« Et pourtant je le suis… Seulement beaucoup d’années nous séparent. Maintenant je vais te montrer la différence pour que tu n’ais pas à mourir avec l’idée d’avoir été trompé. »


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 5 Fév - 21:09 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alkazhar


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2014
Messages: 33
Localisation: Ozora

MessagePosté le: Jeu 6 Fév - 12:32 (2014)    Sujet du message: La Carrière de Valentar Répondre en citant

https://www.youtube.com/watch?v=aN4B0DeZgqY

Des champs de blés oui, il n'y avait que cela. La côte Est du continent empirique était flanqué d'une bande de plusieurs kilomètres de large composé seulement de champs, d’entrepôts et de rares habitations.


Au bout d'un mois de marche intensive, Valentar atteignit son premier objectif. Les champs de blés avaient progressivement laissés place à de grandes pleines poussiéreuses où l'herbe avait du mal à s’agripper. Le ciel s'était recouvert d'une épaisse couche de nuages aux reflets rougeâtres et l'air s'était sensiblement alourdit, réchauffé. Il y avait dans le fond de l'atmosphère un arrière goût de fer blanc et d’électricité statique qui donnait l'impression qu'un éclaire pourrai fracasser le calme affolant des grandes pleines d'un instant à l'autre.


« Phigalie » était la première étape du chevalier. Les instructions de ses deux sœurs étaient claires, s'installer en ville et attendre l'arriver d'un détachement d'Inquisiteur-Recruteur. Seulement quant le chevalier posa le pied sur le sommet d'une colline dominant une petite vallée sombre, il réalisa que la définition qu'il avait d'une ville n'était plus adaptée à ce qu'il avait devant les yeux. Sur la longueur de la vallée il y avait un trou ou plutôt une faille ouverte et si profonde qu'il en dégageait une vive lumière orange. Au centre de cette faille se tenait une centaine de bâtiment, qui s'enfonçaient dans la fissure. Les bâtiments étaient visiblement construit en pierre noire, en acier et en fer ce qui donnait un contraste incroyablement fort avec la vive lumière qui émanait du fond de la faille. Les bâtiments, qui faisaient penser à des sortes d'immeubles mis à l'envers étaient chacun relié par une multitude et une complexité de ponts, d'escaliers et de couloirs, suspendu au dessus du vide.








Lentement le regard du chevalier se tourna instinctivement vers une forme, dans l'ombre non loin derrière une colline, qu'il n'avait pas vu au premier regard. Cette forme pris peu à peu une définition certaine dans l'esprit du chevalier. C'était une tour qui s'élançait silencieusement vers le ciel pour frôler la couche nuageuse noir. La tour donnait une drôle de sensation, comme si elle jetait naturellement sont dévolue sur la vallée puis s'oubliait aussi rapidement qu'une respiration.
Peu après, Valentar aperçu un chemin descendant la colline où il se trouvait, et qui menait à un premier pont qui lui même se reliait à un premier bâtiment.
_________________
"Je ne tue pas avec mon arme
Car celui qui les tue avec son arme a oublié le visage de ses pères
Je tue avec mon coeur.
Et que je les tue tous, pour l'amour de Roland,
que je les tue tous."


Revenir en haut
Alkazhar


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2014
Messages: 33
Localisation: Ozora

MessagePosté le: Mer 19 Mar - 10:37 (2014)    Sujet du message: La Carrière de Valentar Répondre en citant

C'est bon

_________________
"Je ne tue pas avec mon arme
Car celui qui les tue avec son arme a oublié le visage de ses pères
Je tue avec mon coeur.
Et que je les tue tous, pour l'amour de Roland,
que je les tue tous."


Dernière édition par Alkazhar le Jeu 20 Mar - 11:18 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Chronicles de Limana


Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2014
Messages: 49

MessagePosté le: Mer 19 Mar - 15:00 (2014)    Sujet du message: La Carrière de Valentar Répondre en citant

(Bien bien bien)


La mâchoire du chevalier se serra. Lentement, d'une manière presque cérémonielle il retira son casque et le pendit à sa ceinture. Son visage était de nouveau à la vue de tous, et ce jusqu’à ce qu'il redevienne lui même.


Il entreprit alors de dévaler la colline afin de rejoindre cette petite passerelle. Son regard chercha instinctivement des gardes d'entrée ou autre chose du même registre, puis s'étala plus loin, essayant de structurer à l'avance cette grande cité. Les mots abjects de cette langue impériale défilèrent dans son esprit, passant en revue dans un désordre totale, prêts à s'imbriquer, prêts à mentir, prêts à dominer.
_________________
« Et pourtant je le suis… Seulement beaucoup d’années nous séparent. Maintenant je vais te montrer la différence pour que tu n’ais pas à mourir avec l’idée d’avoir été trompé. »


Revenir en haut
Alkazhar


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2014
Messages: 33
Localisation: Ozora

MessagePosté le: Jeu 20 Mar - 11:17 (2014)    Sujet du message: La Carrière de Valentar Répondre en citant

Sur sa descente, à une centaine de mètres avant le pont qui s’engouffrait dans un première bâtiment, Valentar entendit courir sur le côté du ravin qui séparait les bâtiments. Lançant un rapide regard dédaigneux, il aperçu un jeune homme venir de nul par et courir dans la direction du chevalier, la main tendu vers l'avant. Arrivé à sa hauteur, le jeune homme continuait de tendre la main en direction du chevalier, un grand sourire au lèvre. Il était vêtus de simple friches et d'un baluchon en toile dans le dos, il mesurait deux mètres et sa carrure avait l'air taillé dans l'acier, mais il résidait dans ce jeune homme une vive intelligence et une honnêteté pure qui transpirait au travers de lui. Dans un latin-dominien quasi parfait, il commença :

"Salut l'ami, je suis Persé XIV."

Cet homme ne portait pas de chaussure.
_________________
"Je ne tue pas avec mon arme
Car celui qui les tue avec son arme a oublié le visage de ses pères
Je tue avec mon coeur.
Et que je les tue tous, pour l'amour de Roland,
que je les tue tous."


Revenir en haut
Chronicles de Limana


Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2014
Messages: 49

MessagePosté le: Jeu 20 Mar - 21:23 (2014)    Sujet du message: La Carrière de Valentar Répondre en citant

Valentar dérapa sur quelques mètres afin de ralentir sa progression, puis s’arrêtât net. Quelques peux éberlué par l'étrangeté de son interlocuteur. Qui pouvais bien être ce garçon ? Que lui prenait-il de courir ainsi pieds nus parmi les roches ? Une autre conscience rattrapa vite ces interrogations. Un sourire franc s'afficha sur le visage du chevalier, et sa main empoigna celle du jeune homme. Les mots sortirent naturellement.


"Salutations Persé XIV, je suis Valar I. J'arrive à peine, est-ce aussi ton cas ?" Puis il jeta de nouveau un œil faussement amusé vers ses jambes. "Tu as perdu quelque chose ?"
_________________
« Et pourtant je le suis… Seulement beaucoup d’années nous séparent. Maintenant je vais te montrer la différence pour que tu n’ais pas à mourir avec l’idée d’avoir été trompé. »


Revenir en haut
Alkazhar


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2014
Messages: 33
Localisation: Ozora

MessagePosté le: Jeu 27 Mar - 10:06 (2014)    Sujet du message: La Carrière de Valentar Répondre en citant

(Merde, j'avais pas vue que ma réponse n'avait pas marché, il y a une semaine..)

"Perdu ?" Persé XIV regarda autour de lui, étonné, puis reprit, "J'arrive aussi à peine ! Je viens d'un petit village à côté d'Abatimore. Tu viens t'enrôler pour l'AGGVAH ?"

La posture de Persé XIV avait quelque chose d'assez idiot et touchant, il se tenait très droit et avait la nuque tendue, légèrement poussé vers l'avant.
_________________
"Je ne tue pas avec mon arme
Car celui qui les tue avec son arme a oublié le visage de ses pères
Je tue avec mon coeur.
Et que je les tue tous, pour l'amour de Roland,
que je les tue tous."


Revenir en haut
Chronicles de Limana


Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2014
Messages: 49

MessagePosté le: Lun 31 Mar - 16:08 (2014)    Sujet du message: La Carrière de Valentar Répondre en citant

Valentar fronça les sourcils. 


"L'AGGVAH ?" Dit-il "J'aimerais simplement me rendre là ou je pourrais donner le maximum de mon être à l'Empire, devenir son bras armé. Voila ma vocation." Il termina alors cette phrase sur un
 regard évasif vers le ciel, quelque peu douteux. Puis attrapa son interlocuteur à l'épaule.


"Et bien camarade, marchons ensemble, je crois que ma solitude n'a que trop durée ! HAHaha."
_________________
« Et pourtant je le suis… Seulement beaucoup d’années nous séparent. Maintenant je vais te montrer la différence pour que tu n’ais pas à mourir avec l’idée d’avoir été trompé. »


Revenir en haut
Alkazhar


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2014
Messages: 33
Localisation: Ozora

MessagePosté le: Mar 8 Avr - 13:34 (2014)    Sujet du message: La Carrière de Valentar Répondre en citant

Persé empoigna en retour l'épaule du chevalier.

"Vous n'êtes pas d'ici vous."

Les deux reprirent la marche.

"Vous avez entendu l'appel de l'empereur, c'est ce qui est important. L'AGGVAH mon ami c'est LA Grande Guerre du Véritable Age des Hommes."

A ses mots Persé XIV resserra sa poigne sur l'épaule de Valentar avec une force titanesque.

"Je vise l'infanterie mobile, et vous ?"

Les deux hommes étaient à présent devant le pont en pierre noire poncé par le temps.
_________________
"Je ne tue pas avec mon arme
Car celui qui les tue avec son arme a oublié le visage de ses pères
Je tue avec mon coeur.
Et que je les tue tous, pour l'amour de Roland,
que je les tue tous."


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:14 (2018)    Sujet du message: La Carrière de Valentar

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    rptool Index du Forum -> D&D François -> Jénova Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com